De classes en classes : passer une Mémoire

Depuis décembre dernier, et jusqu’à la fin de l’année scolaire 2018/2019, plus d’une quarantaine de classes, des centaines d’élèves en collège ou en lycée de mon académie (Amiens) ont assisté ou assisteront à mes conférences sur la Shoah à l’invitation de leurs professeurs. Ils sont de plus en plus nombreux à me solliciter et j’en suis profondément honoré.  Je les remercie chaleureusement de s’investir dans l’organisation de ces rencontres pour sensibiliser leurs élèves contre le racisme et l’antisémitisme à partir de mes travaux sur l’histoire de familles juives persécutées pendant les heures les plus sombres de la Seconde guerre mondiale.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A chacune de ces rencontres, je ne peux que souligner la qualité d’écoute des élèves, l’exemplarité de leur comportement, la pertinence ou la spontanéité de leurs questions et  l’émotion qu’ils ressentent à m’entendre conter le parcours de ces enfants, papas, mamans, tontons, tatas, papis et mamies naufragés dans les abîmes des camps d’extermination ou rescapés grâce à la main tendue de celles et ceux qui les ont naturellement cachés pendant la Nuit. Ces élèves mesurent à quel point leur attention permet de rendre hommage à ces familles évoquées dans mon livre. Ils saisissent que ce ne sont pas simplement des noms inscrits dans des pages, sur des stèles commémoratives ou des murs mémoriaux, mais des visages, des bonheurs et des espérances fauchées, des mondes en soi à qui l’on a reproché d’être nés dans un lit et non dans un autre, pour reprendre l’expression d’Arthur Koestler, parce que « étrangers » et boucs-émissaires.

Au nom des familles Altmann, Berkover, Bich, Biegacz, Christophe, Contenté, Ehrenkranz, Katz, Knoll, Kolinka, Kouznietzoff, Heftler, Lewkowicz, Levy, Liwer, Neuman, Rambach, Scharapan, Schwartzmann, Scheuer, Spielvogel, Szerman, Szpiro, Tavlitzki, Wajsfelner, Zisman qui depuis plus de 10 ans m’ont ouvert en confiance les portes de leurs terribles souvenirs et à la Mémoire de toutes les victimes du racisme, je félicite les élèves, leurs professeurs et les journalistes de la presse locale pour me confier leurs touchantes restitutions à travers leurs textes, leurs courriers ou leurs articles. Que parmi ces élèves se trouvent de nouveaux relais pour les décennies à venir…

Article du site Internet du collège Javouhey à Senlis.

L'Union 2 février 2019, Françoise Delol.

Article de Françoise Delol publié dans L’Union du 2 février 2019.

Pour en savoir plus : Agenda des rencontres ou Activité proposée en classe

 

A propos Stéphane Amélineau

Professeur documentaliste : Lycée ITG Val-de-Beauté à Joinville-le-Pont (94 - Val-de-Marne) de 1994 à 2001. Lycée Françoise Cabrini à Noisy-le-Grand (93 - Seine-Saint-Denis) de 2001 à 2007. Lycée de Saint-Rémy à Soissons (02- Aisne) de 2007 à 2018. Collège-Lycée Saint-Joseph à Château-Thierry (02 - Aisne) depuis 2018.
Cet article, publié dans Activités pédagogiques, Actualités, Projets pédagogiques, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s