Une nouvelle année scolaire pour des rencontres sur mes Itinéraires de Mémoire sur la Shoah auprès des jeunes

Première étape aujourd’hui (mercredi 5 décembre 2018) dans le collège Javouhey de Senlis (Oise) avant d’enchaîner une série de rencontres prévues en 2018/2019 sur invitation d’établissements scolaires, un peu partout dans l’académie d’Amiens. Je dépose alors mon manteau de professeur documentaliste et revêts à ces occasions celui de l’humble porte-parole des témoins du Soissonnais qui ne sont plus et des derniers survivants de ce coin de France qui m’encouragent à poursuivre cette démarche, inlassablement.

College senslis 20181205 (1)

Salle de classe du collège Javouhey à Senlis, prête à accueillir les élèves de 3è pour ces rencontres. [DR. Stéphane Amélineau]

     8h30, tout est près ce matin pour accueillir 2×40 élèves de 3è et leur raconter l’Histoire de la Shoah à travers la vie de mes amis Nathan, Viviane, Micheline, Maurice, Lisette, Pauline, etc.
     Pendant deux fois deux heures, ces jeunes collégiens ont été très réceptifs au message de tolérance qu’implique ces « conférences ». Ils ont réagi à chaque révélation que j’apportais dans le déroulé de mon histoire-enquête, appuyée par les illustrations (photos, archives, dessins) que je vidéo-projetais pour suivre l’itinéraire des familles de mes amis. Leurs questions fusaient, toutes pertinentes, dépassant ainsi les 2 heures prévues pour chacun des deux groupes programmés toute la matinée. Le dernier , à midi, n’a pas voulu quitter la salle avant de connaître la fin de mon histoire, de l’Histoire d’enfants et d’ados de Soissons persécutés pendant la Shoah.
 
     Félicitations à eux ! Vive ces jeunes et merci infiniment pour leurs applaudissements spontanés malgré quelques larmes qui perlaient sur plusieurs joues. Je n’oublie pas ces deux ou trois élèves qui se sont endormis au début et qui, au fur et à mesure que grondait le bruit saccadé du train se rapprochant d’Auschwitz sous le poids de ma narration, ils se réveillèrent. Ils méritent aussi ma reconnaissance d’avoir su relever la tête.
     J’ose croire que tous rentreront chez eux, ce soir, avec une conscience plus éclairée sur les dégâts du racisme qui commencent toujours par des préjugés sur « l’autre » entendus au quotidien et finissent jusqu’aux meurtres de masse quand « l’intelligence collective » ne répond plus comme en Europe à partir des années 1930.
     Photos souvenirs à la fin de ces quatre heures d’audience. Merci à l’accueil des enseignants et de leur enthousiasme à faire aboutir cette rencontre.

 

Avec les élèves des classes de 3è du collège Javouhey à Senlis [DR. Stéphane Amélineau]

A propos Stéphane Amélineau

Professeur documentaliste au lycée de Saint-Rémy à Soissons (02- Aisne), depuis 2007.
Cet article a été publié dans Activités pédagogiques, Projets pédagogiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s