Trois vies

naufragées du convoi n°51 (6 mars 1943)

Une fille de la région parisienne, une petite-fille de Gironde et un neveu de la Côte d’Azur ont en commun un parent juif déporté de France dans le convoi n°51 du 6 mars 1943. Ils m’avaient sollicité après avoir lu un de mes articles évoquant ce transport vers les camps de Sobibor et de Majdanek et souhaitaient mon aide pour retrouver des traces en plus du peu qu’ils savaient ; des bribes de conversation relayées au sein de leurs familles, l’une sur son père, l’autre sur son grand-père, le dernier sur son oncle.

Les premiers contacts eurent lieu il y a quatre ans pour le neveu, deux ans pour la petite-fille et il y a deux mois pour cette dame de 87 ans afin de raconter à ses petits-enfants l’histoire de son papa, de sa maman et de la jeune fille qu’elle était pendant l’Occupation.

J’ai accepté bien évidemment d’apporter mon soutien à leurs démarches en travaillant sur des archives que je consultais, combinées aux travaux récemment publiés par Serge Klarsfeld sur ce convoi.

Après ce patient travail de recherches, de correspondances et d’écriture, voici trois récits, trois vies naufragées dans le convoi n°51 que j’ai tentés de raconter au mieux pour leur rendre hommage.  Trois noms qui ne sont pas que des mentions sur la liste des Morts en déportation, mais trois hommes qui ont été aimés, qui ont espéré, qui ont lutté et qui ont péri dans les feux haineux des camps de la mort nazi.

Trois noms cités lors d’une commémoration ou noms gravés sur un pavé de Mémoire, puissent Marcus Levy, Léon Rieger et Benjamin Szpiro avoir aujourd’hui leur nom en haut d’un récit de vie.

Notes aux lecteurs : pour accéder aux récits, cliquez sur le titre .

Et c’est la dernière fois que j’ai vu mon père…

 Mardochée-Marcus Levy

1901-1943


Quelques grammes d’humanité retrouvée

Léon Rieger

1922-1943

Léon Rieger, vers 1940-1942 [collection particulière]

À paraître en octobre 2021

À 20 ans

Benjamin Szpiro

1923-1943

Benjamin Szpiro vers 1940-1942 [collection particulière]

A propos Stéphane Amélineau

Professeur documentaliste : Lycée ITG Val-de-Beauté à Joinville-le-Pont (94 - Val-de-Marne) de 1994 à 2001. Lycée Françoise Cabrini à Noisy-le-Grand (93 - Seine-Saint-Denis) de 2001 à 2007. Lycée de Saint-Rémy à Soissons (02- Aisne) de 2007 à 2018. Collège-Lycée Saint-Joseph à Château-Thierry (02 - Aisne) depuis 2018.
Cet article, publié dans Actualités, Familles de déportés du Convoi n°51 (Sobibor-Majdanek), Recherches historiques, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s