Il s’appelait Alain

Je souhaite saluer le magnifique et courageux travail de neuf élèves volontaires de 3e sous la direction de deux de leurs professeurs du collège Edgar Faure de Valdahon dans le Doubs, madame Falempe et monsieur Dupré.

Avant le premier confinement de cet « ère Covid », les deux enseignants s’étaient engagés dans ce non moins remarquable projet européen Convoi 77 : transmettre autrement l’histoire de la Shoah (dont j’invite tous professeurs qui le souhaitent à aborder ce sujet par le biais d’une démarche d’enquête pour redonner un visage sur un nom, un itinéraire de vie sur ces innocents persécutés ou assassinés à Auschwitz-Birkenau via le dernier convoi massif de juifs déportés de France, le 31 juillet 1944).

Madame Falempe, monsieur Dupré et leurs élèves n’ont pas ménagé leur peine pour arriver au terme d’un long parcours de Mémoire et produire un dossier publié sur le site Convoi77.org. Il retrace avec talent et humanité, sous la plume et le crayon d’enfants d’aujourd’hui, l’histoire d’un jeune garçon juif de huit ans, déporté dans ce convoi : Alain Jurkiewicz. Il fut arrêté près de la frontière Suisse avec des membres de sa famille en septembre 1942, à quelques kilomètres du collège.

Après cet évènement irréparable dans la vie d’Alain, le petit fut confié à l’orphelinat des enfants juifs de La Varenne (Val-de-Marne actuel). C’est pour cette raison que les deux enseignants m’avaient contacté pour les mettre en relation avec mon ami Albert Szerman, le seul survivant des enfants juifs de l’orphelinat lors de la rafle du 22 juillet 1944 orchestrée par l’ignoble SS Aloïs Brunner. Le jeune Alain était parmi ces enfants qui montèrent ce jour-là dans les autobus sous le regard effrayé d’Albert, dirigés ensuite vers le camp de Drancy avant de partir dans ce 77ème convoi…

Étant très admiratif de leur travail historique et pédagogique avec leurs élèves je tenais, dans cet article, à vous faire partager cette vie exhumée de l’oubli.

NOTES :

A propos des initiateurs du projet européen sur le convoi 77

A propos de l’histoire de l’orphelinat et de la pension Zysman à la Varenne, je vous renvoie à ce document interactif que j’avais réalisé et publié en 2020 : Les orphelins de La Varenne, juillet-août 1944

A propos Stéphane Amélineau

Professeur documentaliste : Lycée ITG Val-de-Beauté à Joinville-le-Pont (94 - Val-de-Marne) de 1994 à 2001. Lycée Françoise Cabrini à Noisy-le-Grand (93 - Seine-Saint-Denis) de 2001 à 2007. Lycée de Saint-Rémy à Soissons (02- Aisne) de 2007 à 2018. Collège-Lycée Saint-Joseph à Château-Thierry (02 - Aisne) depuis 2018.
Cet article, publié dans Activités pédagogiques, Projets pédagogiques, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s