Projet Nathan : Séance 1 – objectifs et perspectives pédagogiques

Les lycéens volontaires du projet Nathan, un enfant dans la nuit ont assisté cette semaine à la première séance au CDI. Ils sont divisés en deux groupes d’une quinzaine d’élève, les lundis et mercredis entre 12h30 et 13h20 au CDI. La fréquence des séances sera d’une fois tous les deux semaines. J’ai ouvert celle-ci, illustrée par un diaporama, sur les objectifs du projet pédagogique entre janvier 2015 et juin 2016.

Page 1 du Diaporama sur les objectifs du projet  Objectifs pédagogiques du projet présentés en séance 1 les Lundi 19 janvier 2015 et Mercredi 21 janvier 2015 :
  • Sensibiliser les élèves sur l’histoire de la Shoah en général et sur la persécution d’une famille juive de Soissons en particulier.
  • Décrypter le fil des événements à travers des documents d’archives et des témoignages rassemblés par nos soins sur la persécution et la déportation des Juifs de France.
  • Appréhender la mécanique de déshumanisation et de destruction des Juifs dans les camps d’extermination.
  • Acquérir des compétences disciplinaires en histoire (mettre les élèves en situation et les confronter au travail de l’historien), en lettres (travaux de rédaction et d’organisation pour la publication d’un livre) et des compétences documentaires (savoir analyser et interpréter des sources, archives, témoignages écrits et oraux).
  • Rédiger un livre documentaire illustré qui restituera l’histoire d’un enfant juif de Soissons et de sa famille, traqués par les autorités allemandes et la collaboration des autorités françaises de l’époque.
  • Déplacements et visites des lieux, à Soissons où se sont perpétrés les drames des Juifs de la ville, du camp d’internements de Drancy, du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.
  • Rencontres avec des témoins de la famille Lewkowicz, des juifs persécutés de Soissons et de survivants des camps.
  •  Objectif cognitif : forger chez les élèves un esprit de solidarité et de tolérance. Se recueillir à Auschwitz-Birkenau au côté de Nathan, qui se déplacera pour la première fois, 73 ans après, sur les lieux où furent assassinés ses parents.

A propos Stéphane Amélineau

Professeur documentaliste au lycée de Saint-Rémy à Soissons (02- Aisne), depuis 2007.
Cet article, publié dans Des enfants dans la Nuit : Viviane & Nathan, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s